De la vigne au verre



Vin > Cépages >

Carmenère



Castet César Chardonnay Chasselas

 Carmenère




La Carmenère est un cépage noir. Il est issu du croisement entre le Cabernet Franc et le Gros Cabernet lui-même provenant d'un métissage entre le Fer Servadou et le Txakoli (un cépage basque).

 Caractéristiques 
La Carmenère bourgeonne tardivement L'extrémité des nouveaux rameaux est fortement recouverte de poils couchés. Les jeunes feuilles sont brillantes, révolutées et rouge-orangé à plages bronzées. Les feuilles adultes sont brillantes, orbiculaires avec cinq lobes et possèdent des sinus latéraux avec souvent une dent située au fond. Elles ont un sinus pétiolaire avec des lobes légèrement chevauchants et des dents de taille moyenne avec des cotés rectilignes. Leur limbe est révoluté avec une face inférieure faiblement couverte de poils dressés et couchés. Les grappes sont petites. Les baies, rondes, ont en revanche une taille moyenne.

La Carmenère est un cépage vigoureux mais peu fertile (son rendement est faible). Elle apprécie particulièrement les sols sableux et sablo-graveleux chauds et bien drainés avec une bonne proportion d'argile qui retient l'humidité nécessaire à sa croissance. Elle n'apprécie en revanche pas les sols pauvres. La Carmenère a besoin d'une longue maturation pour avoir des baies équilibrées car son taux de sucre atteint un niveau élevé avant le développement des tanins. La Carmenère perd ses fleurs (coulure) lorsque les conditions climatiques sont défavorables au cours de la floraison mais elle résiste aux maladies (oïdium, mildiou, black-rot). Elle est néanmoins sensible à la pourriture grise si l'automne est trop arrosé.

 Arômes
La Carmenère donne un vin très coloré, tannique avec parfois un peu d'amertume mais il manque souvent d'acidité. Il dégage un arôme de poivron vert si sa maturation des raisins a été incomplète et des arômes de fraise mûre, de framboise, de prune, de mûre et d'épices lorsqu'ils ont mûri totalement.

 Zones d'implantation 
La Carmenère était très cultivée dans le Bordelais jusqu'à la destruction de nombreuses vignes par l'oïdium puis le phylloxera au 19ème siècle. Les viticulteurs l'ont très peu replantée lorsqu'ils ont reconstitué leurs vignobles car le greffage sur des pieds américains (résistants au phylloxéra) a engendré des ceps au rendement irrégulier à cause de la perte régulière de fleurs au printemps.

La culture de la Carmenère est uniquement permise dans le Bordelais mais elle représente une faible part de l'encépagement. La Carmenère est associée au Cabernent Sauvignon, au Cabernent Franc, au Côt, au Petit Verdot et au Merlot pour produire des vins rouges.

Appellations autorisant l'utilisation de la Carmenère

Bordeaux
 Blaye
 Blaye Côtes de Bordeaux
 Bordeaux
 Bordeaux Clairet
 Bordeaux Supérieur
 Cadillac Côtes de Bordeaux
 Canon-Fronsac
 Castillon Côtes de Bordeaux
 Crémant de Bordeaux
 Francs Côtes de Bordeaux
   Fronsac
 Graves
 Graves de Vayres
 Haut-Médoc
 Lalande de Pomerol
 Listrac-Médoc
 Lussac-Saint-Emilion
 Margaux
 Médoc
 Montagne-Saint-Emilion
   Moulis
 Pauillac
 Pessac-Léognan
 Puisseguin-Saint-Emilion
 Saint-Emilion
 Saint-Emilion Grand Cru
 Saint-Estèphe
 Saint-Georges-Saint-Emilion
 Saint-Julien
 Sainte-Foy-Bordeaux

L'Appellation d'Origine Contrôlée Graves de Vayres

Les viticulteurs du village de Vayres et de la commune voisine d'Arveyres obtinrent en 1937 la création de l'Appellation d'Origine Contrôlée Graves de Vayres pour garantir la provenance de leurs vins issus entre autres de la Carmenère. Elle impose notamment que sa richesse en sucre atteigne au minimum cent quatre-vingts grammes par litre de moût et que son rendement ne soit pas supérieur à cinquante-trois hectolitres par hectare. Le titre alcoométrique volumique naturel des vins ne peut pas être inférieur à dix et demi pour cent.

Les vignes s'étendent sur un plateau légèrement pentu. Elles captent les oligo-éléments essentiels à leur développement dans des sols composés de graves, de sables et d'argile. Les sables, très filtrants, évacuent également l'eau tandis que l'argile en garde quelque peu. Cette réserve d'eau permet aux vignes de s'hydrater régulièrement notamment en cas de sécheresse. Le climat océanique contribue aussi au mûrissement des raisins.

 Ailleurs dans le monde 
La Carmenère a trouvé au Chili, tout comme le Malbec en Argentine, une terre de prédilection loin de son pays d'origine. Elle est également cultivé dans d'autres pays mais souvent en faible proportion. Au total, elle couvre un peu plus de onze mille hectares à travers le monde.

Afrique

La Carmenère est présent au Maroc.

Amérique

Argentine

L'Argentine produit chaque année cent soixante-treize tonnes de Carmenère. Les vignes s'étendent dans les provinces mitoyennes de Mendoza et San Juan situées à l'ouest du pays au pied de la cordillère des Andes.

Provinces
Total (tonnes)
Provinces
Total (tonnes)
 Mendoza
152
 San Juan
21

Ailleurs en Amérique

Elle est également cultivé au Brésil.

Canada

Seuls trois hectares sont cultivés en Colombie-Britannique.

Chili

De riches hommes d'affaires chiliens visitèrent au milieu du 19ème siècle les domaines viticoles bordelais. Convaincus par la qualité des vins, ils ramenèrent au Chili des plants de Merlot, de Cabernet Sauvignon et de Carmenère pour y produire également de grands crus (ce dernier cépage, aussi appelé Grande Vidure, prospérait à cette époque dans le vignoble bordelais avant d'être totalement anéanti par le phylloxéra quelques années plus tard).

La Carmenère, rapidement confondu avec le Merlot, fut planté à grande échelle par de nombreux viticulteurs chiliens car elle permettait de produire des vins agréables et faciles à boire. Ses caractéristiques particulières lui valurent le surnom de " Merlot chilien ".

Claude Valat, œnologue de l'Université de Montpellier, arpenta en 1991 les vignes du Domaine Carmen situé au pied de la cordillère des Andes dans la vallée de Maipo. Il remarqua au milieu des plants de Merlot des pieds de vignes différents : la couleur des feuilles n'était pas la même et les raisins étaient plus gros. Les analyses ADN menées par la suite conclurent qu'il s'agissait bien de vignes de Carmenère.

Le Chili se retrouva donc du jour au lendemain avec les plus importantes plantations au monde d'un cépage bordelais considéré comme disparu ou presque Elle n'avait pratiquement pas été replanté dans le Bordelais après sa destruction par le phylloxéra).

Arrachage et replantage se succédèrent alors dans tous les vignobles chiliens pour dédier à chacun des deux cépages des parcelles spécifiques.

Les vignes de Carmenère couvrent actuellement plus de dix mille hectares au Chili. Elles sont principalement cultivées dans la Vallée de Maule et dans la région de Libertador General Bernardo O'Higgins situées au centre du pays.

Régions
Total (hectares)
Régions
Total (hectares)
 Atacama
1
 O'Higgins
5 901
 Bío Bío
136
 Santiago
952
 Coquimbo
133
 Valparaíso
237
 Maule
3 500

Etats-Unis

 Californie

La Carmenère est peu présent en Californie. Elle n'occupe que soixante-dix-sept hectares.

Comtés
Total (hectares)
Comtés
Total (hectares)
 El Dorado
1
 Sacramento
1
 Lake
1
 San Benito
1
 Madera
37
 San Diego
4
 Mendocino
1
 San Luis Obispo
6
 Napa
7
 Sonoma
7
 Riverside
2
 Yolo
10

Asie

Chine

Mille trois cent cinquante-trois hectares sont cultivés en Chine.

Europe

Italie

Quelques centaines d'hectares sont cultivés en Italie principalement à l'extrême nord (Vénétie) et à l'extrême sud du pays (Les Pouilles et Sicile).

Régions
Total (hectares)
Régions
Total (hectares)
 Basilicate
23
 Lombardie
51
 Campanie
5
 Molise
17
 Frioul-Vénétie julienne
89
 Ombrie
21
 Lazio
82
 Sardaigne
75
 Les Abruzzes
16
 Sicile
167
 Les Marches
13
 Trentin
3
 Les Pouilles
128
 Vénétie
220

Ailleurs en Europe

Elle est également cultivé en Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Macédoine et au Portugal.









 
 
 
 

Contact A propos du guide du vin PassionVin Ajouter le guide du vin PassionVin à vos favoris
Copyright Guide vin PassionVin (Cépage Carmenère) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés