De la vigne au verre



Vin > Cépages >

Folle blanche



Fuella Nera Furmint Gamay Gamay Chaudenay

 Folle blanche




La Folle blanche est un cépage blanc probablement originaire des Charentes. Elle est issu d'une croisement entre le Grouais blanc et un cépage inconnu à ce jour.

 Caractéristiques 
Son bourgeonnement précoce l'expose aux gelées printanières. L'extrémité des nouveaux rameaux est densément recouverte de poils couchés. Les jeunes adultes ont cinq lobes et de profonds sinus latéraux ouverts avec un fond en U. Elles ont un sinus pétiolaire fermé ou avec des lobes légèrement chevauchants et de courtes dents avec des cotés convexes. Leurs nervures sont faiblement ou moyennement pigmentées. Leur limbe est involuté avec une face inférieure faiblement couverte de poils couchés et fortement couverte de poils dressés. Les grappes et les baies, rondes, ont une taille moyenne. La Folle blanche mûrit tardivement.

La Folle blanche est un cépage productif (son rendement peut atteindre cent hectolitres par hectare). Elle apprécie les sols bien drainés, sablo-graveleux qui se réchauffent vite et riches en minéraux (notamment le magnésium) indispensables à sa croissance. La Folle blanche est très sensible à la pourriture grise car ses grappes sont très compactes, au black-rot, au mildiou, aux maladies du bois et aux acariens. Elle craint également l'excoriose lorsqu'elle est cultivée sur des sols calcaires.

 Arômes
La Folle blanche donne un vin à la couleur pâle avec des reflets verts, peu alcoolique et peu aromatique (elle dégage de légers arômes de citron et d'aubépine) mais d'une grande fraicheur grâce à son importante acidité.

 Zones d'implantation 
La Folle blanche était autrefois très cultivée en Charente pour élaborer des vins blancs exportés notamment par les Hollandais en Europe du Nord et en Asie. Les viticulteurs nantais et du Sud-Ouest ont par la suite planté de nombreux ceps de Folle blanche dans leurs régions respectives. Le vin issu de la Folle blanche servait également à produire des eaux-de-vie (Cognac et Armagnac). Les viticulteurs l'ont très peu replantée lorsqu'ils ont reconstitué leurs vignobles après la crise du phylloxéra à la fin du 19ème siècle car le greffage sur des pieds américains (résistants à cet insecte ravageur) a engendré des ceps très sensibles aux maladies. Ils ont préféré cultiver l'Ugni blanc en Charente et le Melon de Bourgogne dans le pays nantais sauf sur les coteaux pentus situés à proximité du lac de Grandlieu et dans le pays de Retz.

Appellations autorisant l'utilisation de la Folle blanche

Loire
 Gros Plant du Pays Nantais
   

L'Appellation d'Origine Contrôlée Gros Plant du Pays nantais

Les viticulteurs installés non loin de Nantes dans plusieurs communes de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire et de Vendée obtinrent en 2011 la création de l'Appellation d'Origine Contrôlée Gros Plant du Pays nantais pour garantir la provenance de leurs vins issus entre autres de la Folle blanche. Elle impose notamment que son rendement ne soit pas supérieur à soixante-dix hectolitres par hectare et que sa richesse en sucre atteigne au minimum cent quarante-quatre grammes par litre de moût. Le titre alcoométrique volumique naturel des vins ne peut pas être inférieur à neuf pour cent.

Les vignes s'étendent sur de nombreux coteaux surplombant la Loire et ses affluents ainsi qu'à proximité du marais de Goulaine et du lac de Grandlieu. Elles captent les minéraux indispensables à leur développement dans des sols composés de micaschiste, de gabbro, de gneiss et d'amphibolite. Le climat océanique contribue aussi au mûrissement des raisins.

 Ailleurs dans le monde 
La Folle blanche est également cultivée au Maroc et sur l'île de Chypre.









 
 
 
 

Contact A propos du guide du vin PassionVin Ajouter le guide du vin PassionVin à vos favoris
Copyright Guide vin PassionVin (Cépage Folle blanche) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés