De la vigne au verre



Vin > Cépages >

Romorantin



Roussanne Roussette d'Ayze Sacy Saint-Côme

 Romorantin




Le Romorantin est un cépage blanc bourguignon issu du croisement entre le Pinot teinturier et le Gouais blanc. François Ier planta en 1519 quatre-vingt mille plants dans son domaine situé à Romorantin dans le Loir-et-Cher.

 Caractéristiques 
Le Romorantin bourgeonne tôt. L'extrémité des nouveaux rameaux est densément recouverte de poils couchés. Les jeunes feuilles sont jaunes à plages bronzées. Les feuilles adultes sont vert foncé, entières ou avec trois lobes. Elles ont un sinus pétiolaire ouvert en V et de courtes dents avec des cotés rectilignes. Leur limbe est bullé, involuté avec des bords révolutés, gaufré une face inférieure moyennement couverte de poils dressés et couchés. Les grappes sont grosses ou de taille moyenne. Les baies, rondes ou légèrement aplatie, sont petites. Le Romorantin mûrit relativement tardivement..

Le Romorantin est un cépage productif (son rendement oscille entre cinquante et cent hectolitres par hectare selon les terroirs). Il affectionne les sols siliceux mais aussi argilo-calcaires. Le Romorantin est sensible aux vers de la grappe et à la pourriture grise.

 Arômes
Le Romorantin donne un vin fin aux reflets dorés, riche en alcool et apte au vieillissement. Il dégage des arômes de miel, de tilleul et d'acacia.

 Zones d'implantation 
Le Romorantin peut être cultivé dans les vignobles situés à proximité du village de Cour-Cherverny (rive gauche de la Loire) pour produire du vin blanc.

Appellations autorisant l'utilisation du Romorantin

Loire
 Cour-Cheverny
   

L'Appellation d'Origine Contrôlée Cour-Cheverny

Les viticulteurs du village de Cour-Cheverny et des communes environnantes (Cellettes, Cheverny, Chitenay, Cormeray, Huisseau-sur-Cosson, Montlivault, Mont-près-Chambord, Saint-Claude-de-Diray, Tour-en-Sologne et Vineuil) obtinrent en 1993 la création de l'Appellation d'Origine Contrôlée Cour-Cheverny pour garantir la provenance de leurs vins issus exclusivement du Romorantin. Elle impose notamment que son rendement n'excède pas soixante hectolitres par hectare pour les vins secs et cinquante hectolitres par hectare pour les vins moelleux et doux et que sa richesse en sucre soit supérieure à cent soixante-deux grammes par litre de moût pour les vins secs et deux cent vingt et un grammes par litre de moût pour les vins moelleux et doux. Le titre alcoométrique volumique naturel des vins doit dépasser dix et demi pour cent pour les vins secs et treize et demi pour cent pour les vins moelleux et doux.

Les vignes s'étendent dans de nombreuses clairières situées sur un plateau légèrement ondulé. Les sols dans lesquels elles captent les nutriments essentiels à leur croissance sont constitués de silice, de calcaire, de sables éoliens et d'argile. Le calcaire, très filtrant, chasse également l'eau tandis que l'argile en conserve quelque peu. Ce réservoir d'eau permet aux vignes de s'hydrater régulièrement notamment en cas d'intenses chaleurs. Le climat océanique avec une légère influence continentale favorise également le développement des raisins.










 
 
 
 

Contact A propos du guide du vin PassionVin Ajouter le guide du vin PassionVin à vos favoris
Copyright Guide vin PassionVin (Cépage Romorantin) © 2013 Cestanet inc. Tous droits réservés